Cas-info.ca : « Prochain Gouvernement : FCC et CACH d’accord pour la nomination du « formateur »


Image Post

Politique Publié le : 18/03/19 à 12:12:33
Par : Gaël Mpoyo




Revue de presse du 7 mars 2019

Les tractations en vue de la nomination d’un formateur du gouvernement occupent les manchettes de la presse en ligne de ce jeudi, y compris la renonciation par certains députés nationaux de siéger dans l’hémicycle du palais du peuple.

Le Front Commun pour le Congo (FCC) et le Cap pour le Changement (CACH) se sont mis d’accord pour la nomination d’un formateur du prochain gouvernement, rapporte Cas-info.ca.

Selon ce média qui cite un communiqué signé par Néhémie Mwilanya pour le compte du FCC et Jean-Marc Kabund pour le compte du CACH, les deux coalitions recommandent à l’actuel président de la République, Félix Tshisekedi, de nommer « diligemment » ledit formateur du gouvernement.

Politico.cd, interprète ce communiqué comme un appel de deux coalitions « à Joseph Kabila pour qu’il propose le nom d’un Premier ministre qui sera nommé par Félix Tshisekedi ». Le site relève le fait que les deux plateformes ont exprimé leur volonté de gouverner ensemble dans le cadre d’une coalition gouvernementale.

Mais aux yeux de 7sur7.cd, cet accord éloigne donc la perspective de la nomination d’un informateur qui semble de plus en plus hypothétique.

L’autre sujet traité par les médias congolais est relatif à la renonciation par certains députés nationaux de leurs mandats parlementaires. Parmi eux : Martin Fayulu, Vital Kamerhe, Jean-Claude Baende et bien d’autres.

Le cas de Martin Fayulu, La Prospérité parle d’un « branle-bas politique » et titre sur Fayulu qui laisse la chaise vide à l’Assemblée Nationale. Le journal indique que l’intéressé a adressé une lettre au bureau provisoire de l’assemblée nationale pour qu’il prenne des dispositions d’usage en la matière.

Sur ce même sujet, Cas-info.ca cite le leader de la coalition Lamuka qui dit : “Je ne peux pas être et président élu, et député”. Celui l’on surnomme « le soldat du peuple » se considère toujours comme le président élu de la République Démocratique du Congo.

Mais « en renonçant à son mandat de député, Fayulu crache sur ses électeurs », estime congoprofond.net. Pour ce media donc, les nombreux électeurs de l’ancien « soldat, aujourd’hui commandant du peuple » sont désarçonnés par ce choix, et devront certainement regretter leurs voix accordées à Martin Fayulu pour être la voix des sans-voix.

Politico.cd note qu’en tout, ce sont vingt-cinq députés qui ont décidé d’abandonner leurs mandats à l’Assemblée nationale.

 


Partagez cet article :

Articles à lire sur le même sujet :


RDC – Ouganda : la sécurité, grand enjeu des routes transfrontalières en vue

La RDC et l’Ouganda entendent construire des routes transfrontalières. Question de multiplier les échanges commerciaux, mais également d’intensifier le combat contre des groupes armés dont grouillent leurs frontiè...

Politique - il y a 5 hrsLire la suite

RDC : il y a un an Kamerhe et Tshisekedi promettaient de renoncer à la politique

Sous « pression » de leurs bases, Félix Tshisekedi et Vital Kamerhe se sont retirés de l’accord de Genève désignant Martin Fayulu candidat unique de l’opposition à la présidentielle du 23 d&eacu...

Politique - il y a 5 hrsLire la suite

RDC : retour d'exil d'un opposant de l'ancien régime Kabila

L’un des fondateurs du mouvement citoyen Filimbi, Floribert Anzulini, est rentré dimanche à Kinshasa après plus de quatre ans en Belgique où il avait fui le régime de l’ancien président Joseph Kabila. Joint par l&rs...

Politique - depuis hierLire la suite

RDC : un nouveau chef des rebelles hutus rwandais tué (source militaire)

L’armée congolaise a affirmé dimanche avoir tué un nouveau chef de guerre de la milice hutue rwandaise FDLR créée dans l’est de la République démocratique du Congo après le génocide des...

Politique - depuis hierLire la suite

RDC – Meurtre à l'hôpital : le ministre provincial Makambo échappe à une suspension

L’Assemblée provinciale de Kinshasa s’est prononcée lundi contre la suspension préventive de Dolly Makambo du poste de ministre provincial de l’Intérieur. Lui qui comparaît en justice depuis la semaine dernière ...

Politique - il y a 7 joursLire la suite

Annonce
PROGRAMMES DE VOYAGES
  • Matin (Du mardi au vendredi) : GOMA - BUKAVU
  • Chaque soir : BUKAVU - GOMA - BUKAVU

Contacts :
+243 977749937, +243 975468469, +243 894402457
Partagez nous votre commentaire