Immigration : l'Italie sommée d'éclaircir la mort d'un Congolais


Image Post

Société Publié le : 09/10/19 à 09:37:44
Par : Africanews.com




Des dizaines de personnes devraient manifester ce mercredi devant l’ambassade d’Italie à Kinshasa. Question de réclamer la vérité sur la mort d’un étudiant congolais à Rome en septembre dernier.

C’est ce qu’on appelle s’adresser à la bonne personne. Et pour ces Congolais visiblement en colère, la bonne personne, c’est l’ambassade italienne en RDC qui devrait faire feu de tout bois pour faire la lumière sur la mort de Mike Zama à Kinshasa le 26 septembre dernier à Rome.

Si le gouvernement italien ne s’est pas encore exprimé sur le sujet, les proches estiment que l‘étudiant de 21 ans qui s’est retrouvé avec une balle dans la nuque a été victime d’un meurtre avec préméditation.

 Accusation que l’auteur présumé aurait rejetée en évoquant la légitime défense. « L’auteur du meurtre prétend que la victime l’aurait agressé de plusieurs coups de couteaux et confisqué son arme avant de se suicider », peut-on lire dans un communiqué de l’Association congolaise pour l’accès à la justice (ACAJ).

Une thèse qui est loin de convaincre l’avocat de la victime. « De son coté, l’avocat de la famille a déclaré que Mike Zama avait reçu une balle à la nuque, et qu’il a été en réalité victime d’un meurtre prémédité. La mère de la victime soupçonne la police Italienne de vouloir déjà disculper l’auteur de ce meurtre, au lieu de mener d’abord une enquête indépendante », explique encore l’ACAJ.

De nombreux meurtres d’Africains liés au racisme

Mais l’ONG veut de la version officielle. « L’ACAJ demande au gouvernement d’instruire l’ambassadeur de la RDC à Rome d’entrer en contact avec les autorités compétentes italiennes, en urgence, afin qu’une enquête crédible soit menée, et que l’auteur des faits soit poursuivi et éventuellement condamné devant un tribunal conformément aux lois italiennes », rapporte encore l’ACAJ.

Ce meurtre intervient quelque trois mois après la mort en France de Mamoudou Barry. Le 19 juillet dernier, l’enseignant-chercheur a succombé aux blessures subies après une agression à Rouen.

Ces deux drames rappellent beaucoup d’autres dont celui subi l’année dernière par un vendeur ambulant sénégalais de 55 ans à Florence en Italie. Alors que sept ans auparavant, deux de ses compatriotes avaient été assassinés au même moment par un militant d’extrême droite dans la même ville italienne.

Et selon des observateurs, la plupart de ces crimes sont liés au racisme.


Partagez cet article :

Articles à lire sur le même sujet :


Gratuité : Les enseignants du Sud-Kivu menacent d’être immaitrisables après mars, Mabunda joue ...

A Bukavu, ce 20 février, les enseignants ont été reçus par Jeanine Mabunda présidente de l'assemblée nationale. Les professionnels de la craie, ont exprimé leurs indignations  sur les difficultés qu’ils ...

Société - il y a 2 joursLire la suite

Bukavu: Albert Migabo face à la population de son entité, ‘‘Nous avons réussi à 80% notre p...

Le chef de Quartier Ndendere l'a  dit au cours d'une assemblée générale tenue ce 18 février en commune d'Ibanda. Cette assemblée avait comme objectif d'évaluer les activités de l'année 2019 et voir les pe...

Société - il y a 2 joursLire la suite

RDC: Une ONG alerte sur les conditions difficiles des enfants victimes d’Ebola

Alors que la violence augmente en RD du Congo, le rapport Ebola de World Vision trouve les enfants «tristes, isolés et stressés ». Une revelation de cette organisation au public lors du Festival Amani qui s’est tenu du 14 au 16 ...

Société - il y a 4 joursLire la suite

Kalehe : la NDSCI craint le retour dans les groupes armés de 33 éléments exclus de la police à K...

La police nationale congolaise a exclus de ses rangs 33 éléments recrutés d'une manière non conforme dans le commissariat de police de kalonge ce week-end. Il est donc interdit à ces hommes de prêster au sein de la police nation...

Société - il y a 5 joursLire la suite

Bukavu : 7 personnes tuées en un mois à Bagira ( Société civile)

La situation sécuritaire ne cesse de se détériorer à Bukavu, plus particulièrement dans la commune de Bagira où l'on enregistre des morts par assassinat, des corps sans ramassés dans différents quartiers, mais des ...

Société - il y a 7 joursLire la suite

Annonce
PROGRAMMES DE VOYAGES
  • Matin (Du mardi au vendredi) : GOMA - BUKAVU
  • Chaque soir : BUKAVU - GOMA - BUKAVU

Contacts :
+243 977749937, +243 975468469, +243 894402457
Partagez nous votre commentaire