Walungu: 43 détenus de la prison centrale de Walungu se partagent 1kg de haricots par jour.


Image Post

Société Publié le : 11/11/19 à 13:01:15
Par : Aboubakar Kigabi




L'alimentation des prisonniers dans la province du Sud-Kivu pose toujours problème. A la prison centrale de Walungu, la ration journalière est de 1kg de haricots par jour pour 43 détenus. Cette situation est à la base de la dégradation de l'état sanitaire de plusieurs prisonniers.

Certains prisonniers rencontrer dans la cour de cette maison carcérale, sont affaiblie physiquement et d'autres ont un état de santé précaire. Ceci est dû à une mauvaise alimentation.

Certains d'entre eux qui se sont entretenus avec libregrandlac.com ont fait savoir que la ration alimentaire à la prison centrale de Walungu est essentiellement constitué des haricots et de la farine des maïs.  Ils fustigent par ailleurs, la quantité insuffisante leur donnée comme ration journalière.

"Par jour, ils nous donnent une mesure d'un kilogramme de haricots pour 43 détenus et pour la farine de maïs, nous recevons une quantité insuffisante qui ne parvient pas à satisfaire à notre demande. Presque nous tous, sommes malades dans cette prison", a dit un prisonnier à libregrandlac.com

En outre il faut noter que, les 43 détenus n'ont pas des toilettes et celles qui existaient sont bouchées et déversent les eaux usées dans la cour et exposent les détenus à plusieurs des maladies.

L'administration de la prison centrale de Walungu a reconnu les faits et a révélé que la division provinciale de la justice envoie une ration alimentaire chaque trimestre, mais sans préciser la quantité pour couvrir trois mois. 

Elle plaide pour l'amélioration des conditions carcérales, mais aussi l'accroissement de la quantité de la ration alimentaire en vue d'éviter le pure.

Il sied de signaler que les détenus meurent de faim dans plusieurs maisons carcérales au Sud-Kivu. Le cas le plus récent est celui de la prison centrale de Kabare où plusieurs détenus sont décédés par manque d'aliments au mois d'Avril 2019


Partagez cet article :

Articles à lire sur le même sujet :


RDC-Une année de l'alternance : Le gouverneur du Sud-Kivu Théo Ngwabidje réaffirme son appartenan...

24 Janvier 2019-24 Janvier 2020, une année depuis la passation pacifique du pouvoir entre le président sortant Joseph Kabila et l'actuel Félix Tshisekedi. Malgré la non organisation d'une fête commémorative de cette premiè...

Société - il y a 3 hrsLire la suite

Sud-Kivu : Manifestation des agents de la riposte contre Ebola pour demander leurs arriérés de sa...

Tôt dans la matinée de ce vendredi 24 Janvier 2020, les agents de la riposte contre la maladie à virus Ebola se sont massés au bureau de coordination de la société civile du Sud-Kivu avant d'entamer la marche jusqu'au gouvernorat...

Société - il y a 12 hrsLire la suite

Uvira : la journée ville morte suivie partiellement.

La Nouvelle Société Civile du Congo a appelé ce Jeudi 23 Janvier à une journée ville morte pour dénoncer le plan de balkanisation de la République Démocratique du Congo. Dans la matinée, les activité...

Société - depuis hierLire la suite

Sud-Kivu : Pour non implication du gouverneur, les sinistrés seront en sit-in devant son cabinet ce...

Les sinistrés des incendies du Quartier Nkafu en commune de Kadutu seront en sit in au gouvernorat de la province du Sud-Kivu ce vendredi 24 Janvier 2020. Selon le président de la société civile sous noyau de Nkafu M. Julien Namegabe, ces si...

Société - depuis hierLire la suite

Beni-Oicha : Deux morts, pillage et incendie des maisons à Mabasele par des présumés Adf

L'information est confirmé par Nicolas KIKUKU Fonctionnaire Délégué d'Oicha "c'était autour de 20h30 ce mercredi que nous avons entendu des crépitements des balles au Quartier MABASELE ,ce matin nous apprenons qu'il y a deux cit...

Société - depuis hierLire la suite

Annonce
PROGRAMMES DE VOYAGES
  • Matin (Du mardi au vendredi) : GOMA - BUKAVU
  • Chaque soir : BUKAVU - GOMA - BUKAVU

Contacts :
+243 977749937, +243 975468469, +243 894402457
Partagez nous votre commentaire