Sud-Kivu : Manifestation des agents de la riposte contre Ebola pour demander leurs arriérés de salaire de 4 mois


Image Post

Société Publié le : 24/01/20 à 11:25:47
Par : Aboubakar Kigabi




Tôt dans la matinée de ce vendredi 24 Janvier 2020, les agents de la riposte contre la maladie à virus Ebola se sont massés au bureau de coordination de la société civile du Sud-Kivu avant d'entamer la marche jusqu'au gouvernorat de province pour demander le paiement de leurs arriérés de salaire de 4 mois.

Un de ces agents M. Narcisse Maombi qui avait été engagé comme communicateur à chowe dans le territoire de Mwenga regrette qu'en dépit des sacrifices, les agents non toujours pas été payés par le gouvernement.

"Dans ma commission "crek", certaines personnes ont eu la chance d'être payés par UNICEF. Sur une liste de 160 personnes, l'UNICEF a pris en charge 25 personnes, d'autres jusqu'aujourd'hui n'ont rien reçu comme salaire pendant quatre mois et on ne sait pas sur base de quoi ces personnes ont été payées", s'indigne Narcisse Maombi.

Il renseigne que la marche de ce vendredi s'inscrit dans la logique de revendication de leurs droits.

"Il y a des millions de dollars américains qui ont été mobilisés pour la riposte contre Ebola, mais on ne comprend pas comment les gens peuvent travailler sans qu'ils soient payés. Nous sommes engagés et déterminés pour que l'état nous rétablisse dans nos droits", lance-t-il sous un ton de colère.

Il est aussi à souligner dans ce mémorandum que les arriérés des salaires varient d'une commission à une autre. Certaines vont jusqu'à 5 -6 mois, mais pour mener leur pression à l'exécutif provincial, une moyenne de quatre mois a été décidée par les agents de la riposte contre Ebola au sud-Kivu.

" Nous avons accepté le risque d'affronter Ebola et le gouverneur peut se venter des résultats, mais nous n'avons abandonné nos familles pour qu'à la fin nous puissions être traités de cette manière", dénonce Narcisse Maombi.

A l'issue de la marche, les agents ont déposé un mémorandum au gouvernement provincial dans lequel, ils accordent un délai de 48 heures à l'exécutif provincial pour trouver une solution à cette situation.


Partagez cet article :

Articles à lire sur le même sujet :


Sud-Kivu : L'armée ne dénonce pas, elle doit neutraliser les groupes armés et imposer la paix, En...

Il y a environ trois ans, les hauts-plateaux des territoires de Fizi, Uvira et Mwenga au Sud-kivu font face à une guerre entre groupes armés, ainsi que les Forces Armées de la République Démocratique du Congo. Le bilan de cette situati...

Société - il y a 4 hrsLire la suite

Sud Kivu: Le député Olive Mudekereza Namegabe plaide pour la réhabilitation de la RN5.

Le député nationale Jean Olive Mudekereza Namegabe plaide pour la réhabilitation du tronçon routier Kamanyola jusqu'à Uvira sur la route nationale numéro 5. Olive Mudekereza appelle le gouvernement tant provincial que national ...

Société - il y a 4 hrsLire la suite

Sud-Kivu : Attaque du camp de déplacés de Mikenge, Enock Sebineza exige la protection des civiles....

La Mantinée de ce jeudi 28 Mai, un groupe armé Mai-Mai a attaqué le camp de déplacés de Mikenge dans le secteur d'Itombwe en territoire de Mwenga au Sud-kivu. Le député honoraire Enock Sebineza a dans son communiqu&eacut...

Société - depuis hierLire la suite

Sud-Kivu : Les Mai-Mai ont attaqué le camp de déplacés de Mikenge à Itombwe.

Les éléments Mai-mai Biloze Bishambuke ont attaqué le camp de déplacés de Mikenge, secteur d'Itombwe dans le territoire de Mwenga ce jeudi 28 Mai 2020, dans la matinée. Les Forces Armées de la République Dé...

Société - depuis hierLire la suite

Sud-Kivu : Des mal-nourris, morts et surpeuplement dans les prisons, quel rôle joue le ministère d...

Le bureau urbain de la société civile de Bukavu a dans une lettre ouverte adressée au ministre provincial de la justice au Sud-Kivu dénoncé les conditions inhumaines dans les prisons de la province. En cette période de la Covid...

Société - il y a 2 joursLire la suite

Annonce
PROGRAMMES DE VOYAGES
  • Matin (Du mardi au vendredi) : GOMA - BUKAVU
  • Chaque soir : BUKAVU - GOMA - BUKAVU

Contacts :
+243 977749937, +243 975468469, +243 894402457
Partagez nous votre commentaire