RDC : 52 nouveaux cas de violations des droits des défenseurs des droits humains et des journalistes (PPI).


Image Post

Société Publié le : 09/02/20 à 18:20:41
Par : Aboubakar Kigabi




Dans son feuillet n°015/PPI/DDH-J/01/2020 du 1er au 31 Janvier 2020 portant Monitoring des violations des droits des défenseurs des droits humains et des journalistes en République Démocratique du Congo, Cette organisation estime que l’an deux mille vingt s’annonce très mal pour les défenseurs des droits humains en République Démocratique du Congo. 

Dans son tout premier numéro du feuillet de monitoring de l’année 2020, l’ONGDH Partenariat pour la Protection Intégrée (PPI), a documenté Cinquante-deux nouveaux cas de violations des droits des défenseurs des droits humains  et des journalistes. 

"Ce chiffre en début de la nouvelle année avec des nouvelles autorités au sommet de l’Etat est déjà inquiétant lorsqu’on se souvient que pour l’année 2019 terminée, soit de janvier à décembre, PPI a documenté  418 cas de violations des droits des DDH et des journalistes sur toute l’étendue de la République", écrit PPI.

Ainsi, pour le mois de janvier 2020 écoulé, Un militant d’un  mouvement pro-démocratie a été grièvement blessé par les éléments de la police nationale congolaise au Nord-Kivu précisément en territoire de Rutshuru et Trente autres arrêtés dans le même territoire tandis que dans la ville de Goma Douze militants sont arrêtés. Dans le Congo Central, Quatre pro-démocratie et un artiste musicien sont arrêtés. En Equateur, un militant pro démocratie est mis aux arrêts au moment où deux acteurs de la société civile sont sous menace de mort au Sud-Kivu et une journaliste échappe de justesse à la mort dans la ville de Butembo/Nord-Kivu. 

Cette organisation de défense des droits humains constate avec regret qu'au moment où le pays célèbre la première année de l’alternance qui consacre une première passation du pouvoir entre un président sortant vivant et un président entrant, les violations des droits de l’homme à l’endroit des défenseurs des droits humains continuent à faire parler d’elles-mêmes. 

Le PPI recommande au Président de la République de mettre en place des mécanismes concrètes pour la sécurité des défenseurs des droits humains et des journalistes dans l’exercice de leurs fonctions ainsi que le contrôle de certains éléments de l’ordre et certaines autorité des entités territoriales décentralisées qui visiblement sont nostalgiques du régime répressif passé, au point qu’ils demeurent incapables d’œuvrer pour l’effectivité de l’ouverture de l’espace civique en République  du Congo.

 


Partagez cet article :

Articles à lire sur le même sujet :


Ituri-Coronavirus : Le village Nyankunde mis en quarantaine après la confirmation par l’INRB d’...

C’est le Vendredi 27 Mars 2020 que l’Institut National des Recherches Biologiques (INRB) a confirmé un cas positif de Coronavirus à l'Hôpital Général de Référence de Nyankunde situé à 52 Km au Sud...

Société - il y a 2 hrsLire la suite

Une année du magazine libre grands lacs : Une équipe jeune, dynamique et professionnelle (NDSCI).

Célébré le 25 Mars 2020, le premier anniversaire du média en ligne libregrandlac.com ne cesse d'être encouragé et soutenu par divers acteurs sociaux et politiques de la République Démocratique du Congo et ...

Société - il y a 3 hrsLire la suite

RDC-Covid-19 : PPI demande de subventionner les médias et artistes engagés en cette période excep...

Dans son communiqué de presse rendu public le Vendredi 27 Mars 2020, l'organisation de défense des droits humains, Partenariat pour la Protection intégré "PPI" dit suivre de près l'évolution de la pandémie de coronavirus ...

Société - il y a 3 hrsLire la suite

Coronavirus en RDC : le confinement de Kinshasa "reporté"

Le “confinement total” de Kinshasa, qui devait commencer samedi face aux risques de propagation du coronavirus, a été “reporté” sine die, a indiqué vendredi l’autorité provinciale de la capitale de la R&ea...

Société - il y a 4 hrsLire la suite

RDC : l'armée affirme avoir tué un chef rebelle de l'Ituri

L’armée congolaise a affirmé vendredi avoir “neutralisé” un chef rebelle accusé du massacre de dizaines de civils en Ituri dans le nord-est de la République démocratique du Congo. “Le 25 mars, le nomm&ea...

Société - il y a 4 hrsLire la suite

Annonce
PROGRAMMES DE VOYAGES
  • Matin (Du mardi au vendredi) : GOMA - BUKAVU
  • Chaque soir : BUKAVU - GOMA - BUKAVU

Contacts :
+243 977749937, +243 975468469, +243 894402457
Partagez nous votre commentaire