Insécurité à Masisi : Un député national peint un tableau sombre


Image Post

Société Publié le : 25/02/20 à 14:09:42
Par : Daniel Michombero




Jean-Baptiste MUHINDO KASEKWA cite 9 villages du territoire de Masisi dans la chefferie de Bahunde qui vivent le calvaire suite à la présence des éléments FARDC dans cette entité. Il parle des cas d’assassinats, de viols, des démolitions des maisons et d’autres violations graves des droits humains.   L’élu de la ville de Goma, a adressé une lettre au ministre de la défense nationale et anciens combattants lui demandant d’user de son pouvoir pour mettre fin à ces cauchemars des habitants de coin du pays.

 Dans sa lettre qui date du 20 février 2020, adressée au ministre national de la défense, anciens combattants et réinsertion,  l’honorable Kasekwa Muhindo fustige le fait que des alertes ont été lancées par la population victime des actes des FARDC mais sans suite. Leurs villages sont occupés par des FARDC et qui à leur tour interdisent un accès aux champs et aux villages par la population.

 ‘‘ Ces officiers FARDC auraient commis entre Mars 2017 et juillet 2019, 32 cas d’assassinats, 25 cas de viols, 36243 personnes chassées de leurs villages, 4328 maisons démolies dont des écoles, centres de santé, des églises, plusieurs tonnes de produits champêtre extorqués,…,’’ révèle ce député national dans cette lettre.

Pour lui, il s’agit des villages de KATOVU, BUHENO, KANIRO, KAKOHWA, BIBANZA, KASHEKE, MUGARA, et en fin LUKOPFU I et II. Des militaires FARDC sont venus s’installer dans ces villages, ils interdisent aux habitants l’accès à leurs villages moins encore à leurs champs.

 Dans cette lettre qui a pour objet, ‘‘ demande cessation de l’immixtion des militaires dans les conflits fonciers en chefferie de Bahunde dans le territoire de Masisi,’’ Kasekwa Muhindo invite le ministre en charge de la défense nationale de procéder par des enquêtes pour chuter par une décision qui va remettre la population dans ses droits les plus légitimes.

 Notons cependant que le gouverneur de la province du Nord-Kivu avait en date du 14 septembre 2019 adressé une lettre au général et commandant de la 34e région militaire pour qu’il s’imprègne de la situation et en fin déférer les coupable devant les instances judiciaires compétentes. Le commandant avait promis s’investir pour remettre la population dans ses droits mais sans succès à ce jour


Partagez cet article :

Articles à lire sur le même sujet :


Covid-19 au Sud-Kivu : Ghislain Barholere appelle à la mobilisation des professionnels de la santé...

Dans son message adressé à la population du Sud-Kivu, Ghislain Barholere, Etudiant en Master de Spécialisation en Sciences Politiques à l'Université Libre de Bruxelles, dit partager l’inquiétude, l’anxiét&eacu...

Société - il y a 15 hrsLire la suite

Covid-19 : la RDC enregistre 11 nouveaux cas positifs.

La République Démocratique du Congo vient de franchir la barre de 3 chiffres soit 109 personnes testées positives au corona virus. Selon les résultats de l’Institut national de recherche biomédicale INRB de ce mardi 31 mars 2020...

Société - depuis hierLire la suite

BENI: trois civils tués par des présumés rebelles Adf.

Des présumés rebelles  ougandais Adf ont rendus une embuscade  aux usagers de la route Oicha Eringeti la soirée de ce dimanche 29mars 2020 aux environs de 17 heures locales.  C’est dans la localité de Kisiki groupement b...

Société - il y a 3 joursLire la suite

Covid-19 au Sud-Kivu : le gouvernement appelé à éviter les morts en cascade des prisonniers (Dép...

Alors que la province du Sud-Kivu a enregistré deux cas de coronavirus dans la ville de Bukavu, le député provincial Homer Bulakali craint la catastrophe dans les maisons carcérales de la province. Cet élu de Bukavu s'appuie sur la me...

Société - il y a 3 joursLire la suite

Bukavu : PPI soutient les poursuites judiciaires contre le commandant ville de la police.

L’ONG de défense des droits humains Partenariat pour la Protection Intégrée (PPI), condamne l’arrestation arbitraire et voie de faits (détention illégale), suivies des actes de torture du défenseur des droits humains...

Société - il y a 3 joursLire la suite

Annonce
PROGRAMMES DE VOYAGES
  • Matin (Du mardi au vendredi) : GOMA - BUKAVU
  • Chaque soir : BUKAVU - GOMA - BUKAVU

Contacts :
+243 977749937, +243 975468469, +243 894402457
Partagez nous votre commentaire