Image Post

Bukavu : la SNEL en sérieuse difficulté de perception des factures de consommation du courant électrique, alerte Namur Kantitima

En dehors de la desserte défectueuse en courant électrique à Bukavu, la Société Nationale de l'Électricité ferait face aujourd'hui à d'énormes difficultés dans la perception des factures de consommation du courant électrique. 

L'alerte est de M. Namur Kantitima, abonné de cette société qui s'est confié à libregrandlac.com pour dénoncer le fait qu'il a déjà enregistré 3 mois impayés non pas parce qu'il n'a pas voulu payer mais parce que la société nationale de l'électricité n'a pas déposé les factures de consommation.

Il sied de noter que la SNEL avait en 2019 signé le contrat de partenariat avec l'organisation Réseau d'Ouvriers d'Impact "ROI" en sigle, en vue de recouvrer toutes les factures de consommation du courant électrique dans la ville de Bukavu. La signature de ce partenariat public-privé était intervenue après que les acteurs de la société civile aient dénoncé la carence en énergie électrique souvent justifiée par le non acquittement des abonnés de leurs consommations mensuelles. 

Namur Kantitima se demande où est passée cette organisation qui sous-traite de la taxe du courant électrique et qui avait promis de mieux faire en maximisant les recettes afin d'améliorer la production du courant électrique.

Pour lui, ce partenariat public-privé serait à la base de cette situation pour avoir mis au chômage forcé les ouvriers de la société nationale de l'électricité qui d'ailleurs faisait mieux leur travail de recouvrement mensuel.

« Est-ce chaque ménage qui est capable de payer 4 factures si elles seraient déposées par les agents de ROI? Et pourquoi cette organisation a choisi, si tel est le cas de ne plus déposer les factures mensuellement? » S’interroge Namur Kantitima.

Pour lui, l'on peut pas à tout moment exiger une bonne desserte en courant électrique et à temps et pas se poser la question de savoir comment l'on paie aujourd'hui le personnel et l'entretien du matériel, si les factures ne sont pas déposées et par ricochet non payées.

 Il demande également que la gestion financière soit orthodoxe et à hauteur de combien les retenues pour l'éclairage public ont réalisé, pour qu'enfin cette situation soit tirée au clair et que les responsabilités soient dégagées.

 Néanmoins, il dénonce le fait que l'Organisation Réseau d'Ouvriers d'Impact qui a pris le risque de distribuer toutes les factures puisse se manifester incompétente et aurait engagé deux frères, 3 cousins et 4 belles sœurs pour distribuer les factures dans toutes la ville de Bukavu.

 

 

laissez votre commentaire