RDC : Tshisekedi, désormais seul entre les K Joseph et Vital ?


Image Post

Politique Publié le : 17/04/20 à 17:22:51
Par : Africanews.com




Vital Kamerhe a beau appeler au calme malgré son incarcération pour « détournement des fonds », Joseph Kabila a beau rester fidèle à son habituelle sérénité nonobstant des polémiques entre ses partisans et ceux de son successeur, l’alliance entre Tshisekedi et ses deux alliés est loin d’augurer un avenir radieux. Et le peuple dans tout ça ?

Alors qu’il pleure son oncle paternel et chef de cabinet civil, Mgr Gérard Mulumba, décédé mardi dernier, mène une lutte acharnée contre le cornavirus et Ebola qui a résurgi à l’est, mais surtout combat avec la dernière énergie les groupes armés qui endeuillent l’est depuis plus de 20 ans, un autre dossier, non moins important, pourrait faire irruption dans le bureau de Félix Tshisekedi.

« S’il ne va pas fouiner dans le passé, nous peuple nous allons fouiner dans le passé. Cette lutte est la lutte du peuple congolais. Dans le cadre de l‘éveil patriotique, nous allons déposer une plainte bientôt contre Joseph Kabila et toute sa bande. Les avocats sont aussi, même des avocats étrangers sont aussi ici, ce n’est pas une blague. Jacob Zuma est en train d‘être jugé, Sarkozy a été jugé et il était président », a déclaré jeudi lors d’une émission télévisée, l‘évêque Pascal Mukuna, président du mouvement Éveil Patriotique de RDC.

Allusion à peine voilée aux griefs adressés par beaucoup d’organisations de la société civile dont la Voix des sans voix (VSV) et la Lutte pour le changement (LUCHA) qui reporchent à Joseph Kabila de nombreux « crimes » pendant son règne.

C’est le cas par exemple de l’affaire Floribert Chebeya, ce président de VSV qui mourut en juin 2010 dans des circonstances jugées jusqu’ici floues. Des observateurs estiment que les différents procès n’ont jamais jugé ni condamné les principaux suspects parmi lesquels le général John Numbi.

Sans oublier la répression « dans le sang » de nombreuses manifestations dont celles initiées par l‘Église catholique pour exiger le respect de l’accord dit de la Saint-Sylvestre qui recommandait entre autres l’organisation de la présidentielle en décembre 2017 après la crise politique née du glissement du calendrier électoral en 2016.

Compter sur le peuple ?

À priori difficile de montrer en quoi ça concerne le 5è président de RDC, étant donné qu’officiellement la justice est par essence indépendante ici. Mais les quelque 80 millions de Congolais comme de nombreux observateurs savent pertinemment que Félix Tshisekedi ainsi que ses quatre prédécesseurs est constitutionnellement le premier magistrat de la nation.

Pour Mukuna et bien de Congolais, la justice devra sévir, comme elle vient de le faire pour Vital Kamerhe, son tout-puissant directeur de cabinet qui vient de passer quelque 48 heures à la prison de Makala (Kinshasa) après le rejet de sa demande de remise en liberté provisoire. Le président de l’Union pour la nation congolaise (UNC) est poursuivi pour « détournement des fonds » en lien avec l‘évaporation présumée des fonds (22,5 millions de dollars) destinés à financer le programme dit des 100 jours consistant à construire des ouvrages dont des sauts-de-mouton à Kinshasa, la capitale.

Applaudi par une bonne partie de la société civile, des observateurs estiment que Tshisekedi est sur le point de perdre un précieux allié, mieux un « pare-feu », selon l’expression du site mediacongo.net. Oui, pare-feu, face au camp Kabila qui occupe les deux chambres du Parlement, une bonne partie de l’exécutif et occupe de nombreux leviers du pouvoirs.

Et s’il franchit encore le Rubicon face à Kabila, ce sera un pari davantage risqué et peut-être le coup de grâce de son régime. Au point de quitter le pouvoir avant la présidentielle de 2023.

Toutefois, dans une RDC dont le décollage économique a été retardé depuis les indépendances par la kleptocratie et la gabegie, en jugeant ses alliés quasiment à ses risques et périls, Tshisekedi pourrait au moins réaliser un grand coup dans la conquête des cœurs des Congolais. Et peut-être y rester ad vitam æternam … Un peu comme Lumumba.

 


Partagez cet article :

Articles à lire sur le même sujet :


Ituri : La CPI préoccupée par les nombreux rapports signalant une montée de violences graves

Dans un communiqué de la cour pénal international (CPI) dont la copie a été réservée à libre grand lac ce jeudi 04 juin, madame la procureure de la Cour pénale Internationale, Fatou Bensouda, se dit préoccup...

Politique - il y a 22 hrsLire la suite

Covid-19 en RDC : Le CCNSC recommande la mise en place urgente d'une cellule d'analyses sur le bén...

A l'issue d'une réunion des teams leaders du Cadre de Concertation National de la Société Civile de la République Démocratique du Congo "CCNSC-RDC" a adressé un mémorandum relatif au contexte actuel lié à la...

Politique - il y a 4 joursLire la suite

RDC: Le Problème d'insécurité divise les Caucus des députés nationaux de l'est.

Les députés nationaux du Sud-Kivu se sont désolidarisés de la pétition initiée Contre le ministre de la défense nationale. Tout élu de la province du Sud-Kivu qui va signer la pétition Contre le ministre de...

Politique - il y a 5 joursLire la suite

RDC : Dixième anniversaire de l'assassinat de Floribert Chebeya, PPI lance la campagne "Justice pou...

1 Juin 2010 - 1 Juin 2020, 10 ans jour pour jour après l'assassinat de l'activiste de droits de l'homme Floribert Chebeya à Kinshasa en République Démocratique du Congo. L'organisation Partenariat pour la Protection Intégrée "P...

Politique - il y a 5 joursLire la suite

RDC : Théo Ngwabidje parmi les gouverneurs qui profitent de l'État d'urgence pour museler la liber...

Des activistes des droits de l'homme, les journalistes et les acteurs politiques sont la cible des certaines autorités provinciales en République Démocratique du Congo depuis l'instauration de l'État d'urgence en Mars 2020, par le chef de l'&...

Politique - il y a 6 joursLire la suite

Annonce
PROGRAMMES DE VOYAGES
  • Matin (Du mardi au vendredi) : GOMA - BUKAVU
  • Chaque soir : BUKAVU - GOMA - BUKAVU

Contacts :
+243 977749937, +243 975468469, +243 894402457
Partagez nous votre commentaire