Sud-Kivu : Enock Sebineza accuse le Rwanda d’attiser les conflits régionaux dans la guerre de Minembwe


Image Post

Politique Publié le : 23/04/20 à 19:46:13
Par : Aboubakar Kigabi




Minembwe est aujourd’hui une des communes rurales de Fizi situé dans les hautes terres du Kivu appelées les hauts plateaux d’Itombwe à cheval de quatre territoires à savoir Uvira, Fizi , Mwenga et Walungu. Au Nord, le territoire de Walungu, Mwenga à l'ouest, Uvira à l'Est et Fizi au Sud, dans la province du Sud-Kivu en République Démocratique du Congo. Les altitudes de ces plateaux dépassent plus de 2500m et les températures nocturnes tombent parfois à -5 °C en saison sèche.

Depuis 1996, cette région fait face à des guerres à répétition, mais elles se sont accentuées depuis 2017. L'année la plus meurtrière est celle de 2019 à aujourd’hui. Les affrontements débutés en février de la même année à Bijombo, groupement de la chefferie de Bavira et s'était étendue vers le sud à Kamombo, Itombwe savane et autour de Minembwe.

La situation sécuritaire dans cette partie de la province est dramatique; la semaine dernière deux femmes ont été tuées après qu'elles aient été violées et mutilées par les groupes armés présumés maï-maï . Cet espace (Mwenga, Walungu, Fizi et Uvira) a été désertés de toutes ses populations et ne reste que 20% de l'espace habité.

La communauté Banyamulenge se trouve actuellement confinée autour de Muranvya dans le groupement de Bijombo, dans un camp de déplacés à Mikenge sous la protection de la Monusco et dans la vallée de Minembwe. De même pour d'autres communautés ( Bafuliru, Banyindu) ont fui leurs villages dont certains d’entre eux ont été incendiés.

Enock Ruberangabo Sebineza, ancien député et notable du sud-kivu, originaire des hauts plateaux d'Uvira a, à l'occasion d'une conférence de presse, fait savoir que la région a été systématiquement détruite par une coalition des maï-maï alliés aux groupes armés étrangers dont le plus en vue est le RED TABARA burundais formé et soutenu par Kigali qui massacrent des civils, razzier des milliers des vaches estimées à environ 130.000 vaches tuées ou emportées, d'autres mortes par manque des pâturages et ces guerres ont profondément affecté la situation humanitaire dans la commune de Minembwe; des femmes accouchent dans des forêts, la mal nutrition a surgi, la communauté confinée et obligée de vivre dans des camps de réfugiés chez eux ne sait plus vaquer à ses occupations quotidiennes de peur d’être sauvagement tuée par des hommes armés qui écument la région.

Pourquoi ces atrocités à Minembwe ?

Enock Sebineza renseigne qu'aujourd'hui, il y a le groupe armé burundais (constitué des jeunes Hutus et Tutsis) formé au Rwanda, dénommé RED TABARA qui a reçu une facilitation du gouvernement de Kigali et certains services congolais pour signer des alliances avec les groupes armés locaux (Maï Maï) pour traquer les Banyamulenge afin de les obliger à rentrer au Rwanda, sous prétexte qu'ils ne sont pas congolais.

Il confirme l'appui du gouvernement Rwandais aux RED TABARA en matériels, personnes formées au Rwanda et renseigne que des infiltrations de éléments de ce groupe armé sont entrain d'être signalées dans la plaine de la Ruzizi pour rejoindre leurs positions dans ces hauts plateaux de Minembwe

L'objectif de ce groupe armé estime-t-il est non seulement de s'attaquer à la communauté Banyamulenge, mais aussi déstabiliser toute la province du Sud-Kivu, car selon lui, pourquoi le gouvernement Rwandais amputerait le Congo d’une partie de sa population si ce n’est qu’une stratégie de déstabiliser le Kivu et exacerber les tensions qui faciliteraient les produits de contrebandes dont le Rwanda s’est déjà spécialisé en devenant le grand producteur des minerais qui n’existent pas sous son sol !
Cet ancien député rejette par ailleurs l'existence d'un conflit ethnique puisqu'il est impossible d'affirmer l'existence d'un conflit intercommunautaire là où les groupes armés étrangers participent (FOREBU, FNL et RED TABARA). Il justifie cette prise de position par le fait qu'à Rurambo, le dialogue a été maintenu et toutes les communautés vivent en harmonie et les « local défense »( Banyamulenge, Bafuliru et Banyindu) se mixent et sécurisent leur entité en combattant les RED TABARA. Il reconnaît en outre, qu'il y a des tireurs des ficelles qui instrumentalisent les communautés en utilisant leurs groupes armés sous prétexte qu'ils combattent les Banyamulenge pour qu'ils rentrent chez eux au Rwanda et qui, d'ailleurs n'ont jamais réussi à convaincre les extrémistes qui se recrutent dans ces groupes armés locaux.

" Il n’y a jamais existé un groupe armé créé par une communauté. Ceux qui se disent combattre pour les communautés, que ce soient les Bafuliru, Banyindu et Banyamulenge. Ils le font pour leurs intérêts gloutons et la seule solution pour pacifier cette contré est d'envisager des opérations militaires de ratissage en vue de désarmer tous ces groupes armés", a-t-il dit. Et punir certains dirigeants des services( FARDC, Police, renseignements…) congolais complices aux groupes armés.

Par ailleurs, il s'est interrogé sur la léthargie des Forces Armées de la République Démocratique du Congo depuis une année, pourtant la communauté Banyamulenge a à maintes reprises demandé au gouvernement de traquer tous les groupes armés locaux et à la tête RED TABARA qui sème terreur dans toute la région. Certaines unités locales sont accusées par la population de collaborer avec tous ces groupes armés.

En conclusion, Enock parle d’une tragédie humanitaire accentuée par l’enclavement total de Minembwe lié au siège imposé par les groupes armés, les populations confinées ont besoin d’une aide alimentaire urgente. La route FIZI-Minembwe est en très mauvais état en plus de l’insécurité. En conclusion, une aide humanitaire est plus que nécessaire.


Partagez cet article :

Articles à lire sur le même sujet :


Procès 100 jours : Le juge président Raphaël Yanyi Ovungu est mort

La police Nationale Congolaise a confirmé la mort du juge président dans le procès 100 jours en cours à la prison centrale de Makala. Selon la police de Kinshasa, Raphaël Yanyi Ovungu est mort  de suite d'une crise cardiaque aux env...

Politique - il y a 2 joursLire la suite

Procès de 100 jours : Bukavu peint aux affiches réclamant la libération de Vital Kamerhe.

Après la deuxième audience du procès opposant la République au président de l'Union pour la Nation Congolaise M. Vital Kamerhe, la ville de Bukavu, sa base électorale s'est réveillée aux couleurs des affiches r&eac...

Politique - il y a 3 joursLire la suite

Destitution de Kabund-Kasaï Oriental : les jeunes de l'UDPS manifestent et menacent de brûler le s...

Après la destitution de Jean-Marc Kabund de son poste de premier vice-président du bureau de l’Assemblée nationale lundi 25 mai par les députés nationaux, les jeunes de l’Union pour la Démocratie et le Progrès...

Politique - il y a 3 joursLire la suite

Programme de 100 jours : NGASA-FATSHI invite la justice à élargir les enquêtes au Sud-Kivu.

Dans sa déclaration relative au programme d'urgence de 100 jours du président de la République Démocratique du Congo, la Nouvelle Génération d'accompagnement et de Soutien aux Actions du chef de l'État (NGASA) salue et en...

Politique - il y a 3 joursLire la suite

Ass.Nat-déchéance de Kabund : Jeanine Mabunda salue l'esprit démocratique et l'État de droit

La présidente de l’Assemblée nationale, Jeanine Mabunda Lioko, a salué l’esprit démocratique et l’État de droit ayant conduit à la déchéance du député national Jean-Marc Kabund de so...

Politique - il y a 3 joursLire la suite

Annonce
PROGRAMMES DE VOYAGES
  • Matin (Du mardi au vendredi) : GOMA - BUKAVU
  • Chaque soir : BUKAVU - GOMA - BUKAVU

Contacts :
+243 977749937, +243 975468469, +243 894402457
Partagez nous votre commentaire