A PHP Error was encountered

Severity: Warning

Message: unlink(/tmp/ci_sessionbda968ad67f07e13a2f6574298eac27f332bedf1): Operation not permitted

Filename: drivers/Session_files_driver.php

Line Number: 386

Backtrace:

File: /home/www/libregrandlac.com/application/controllers/Article.php
Line: 13
Function: __construct

File: /home/www/libregrandlac.com/index.php
Line: 315
Function: require_once

A PHP Error was encountered

Severity: Warning

Message: unlink(/tmp/ci_sessione4a14f677101219f86656d7e18bb0b7f57801c45): Operation not permitted

Filename: drivers/Session_files_driver.php

Line Number: 386

Backtrace:

File: /home/www/libregrandlac.com/application/controllers/Article.php
Line: 13
Function: __construct

File: /home/www/libregrandlac.com/index.php
Line: 315
Function: require_once

A PHP Error was encountered

Severity: Warning

Message: unlink(/tmp/ci_session1a40db5bd205b352a3b8a54ee866584584ff2cad): Operation not permitted

Filename: drivers/Session_files_driver.php

Line Number: 386

Backtrace:

File: /home/www/libregrandlac.com/application/controllers/Article.php
Line: 13
Function: __construct

File: /home/www/libregrandlac.com/index.php
Line: 315
Function: require_once

Dossier Émoluments : A Bukavu, le chef de l'État nous avait donné un délai de trois jours, nous sommes à 10 mois, il doit maintenant s'assumer ( Hon. Jacques Kamanda).
Image Post

Dossier Émoluments : A Bukavu, le chef de l'État nous avait donné un délai de trois jours, nous sommes à 10 mois, il doit maintenant s'assumer ( Hon. Jacques Kamanda).

A l'occasion du premier anniversaire du gouvernement Ilunga Ilukamba, le ministre national de la communication, médias et porte parole du gouvernement, Jolino Makele a affirmé que les députés provinciaux ont reçu 6 mois de leurs arriérés d'émoluments. 

Cette déclaration est jugée d'irresponsable par les députés provinciaux du Sud-Kivu fait savoir le rapporteur de l'organe délibérant, M. Jacques Kamanda. Il fait savoir que lors de son arrivée à Bukavu en octobre 2019, le président de la République Félix Tshisekedi avait promis que cette question d'arriérés d'émoluments allait être décantée dans trois jours après son arrivée à Kinshasa, mais jusqu'aujourd'hui, 10 mois après aucune solution.   

Il appelle le chef de l'État à s'assumer et remettre les députés provinciaux dans leurs droits car il est inadmissible que les députés nationaux, les sénateurs, le gouvernement national et la présidence de la République soient payés à l'exception des députés provinciaux.  

"Le président est pour toute la République, il est sensé veiller assurer et suivre le bon fonctionnement des institutions sur toute l'étendue de la République Démocratique du Congo", dit-il.  

Pour lui, aucune politique peut se faire en République Démocratique du Congo sans les provinces et doit savoir que Kinshasa n'est pas la République.    "Nous avons du mal à effectuer nos vacances parlementaires, avec quels moyens nous allons le faire.

Un ministre d'État ne doit pas cracher sur les élus et tout ceci sous un regard impuissant du chef de l'État.

Cette situation doit cesser", interpelle le rapporteur de l'Assemblée provinciale. 

Le député provincial Jacques Kamanda parle d'une politique qui ne paiera pas car il est inacceptable que les dépenses de l'institution présidence de la République soient évaluées à des dizaines de millions de dollars américains au moment où  ceux qui font que le pouvoir central ait cet argent souffrent dans les provinces mobilisatrices.   

Pour lui, un seul voyage du président de la République à l'étranger pourrait résoudre les problèmes de toutes les assemblées provinciales du pays et permettre la redynamisation de la politique du gouvernement congolais. 

"Les députés provinciaux ont besoin de leurs frais d'installation et 10 mois d'arriérés d'émoluments.Le président de la République et le premier ministre doivent s'assumer et éviter cette politique provocatrice qui risque de mettre le pays dans une très mauvaise situation", conclut-il.

Commentaires (Total : 1)

D
Désiré Bahati 27/08/2020 16:56:48

Il est devenu impossible d'analyser la conscience de nos autorités dans ce pays "la Rdc" ,nous devons alors penser à un autre combat de libération. Si un élu n'est pas payé, quand est ce que un enseignant et autre agent de la fonction publique peuvent être payés ? Le peuple d'abord ...

laissez votre commentaire