Image Post

Dossier VK : le député Prosper Akili Miruho appelle les cadres et militants à la discipline et ne pas céder aux chantages et provocations.

Le député national M. Prosper Akili Miruho invite les cadres, militants et sympathisants de l'Union pour la Nation Congolaise à la discipline, la retenue et à ne pas céder aux provocations, chantages des ennemis du président national de ce parti politique M. Vital KAMERHE. C'était au cours d'un échange avec les membres de cette formation politique tenu à la fédération à la place Mulamba en commune d'Ibanda à Bukavu. 

L’élu du territoire d'Idjwi a fait savoir que la santé du président national de l'UNC est stable et il est hors de question de céder aux provocations. Pour lui, certaines personnes souhaiteraient qu'il y ait crache au niveau du Cap pour le Changement, mais aujourd'hui les rapports sont bons entre l'Union pour la Démocratie et le Progrès Social "UDPS" et l'Union pour la Nation Congolaise "UNC". 

"Les animateurs se rencontrent, se concentrent et il n'y a pas des problèmes sur ce point-là", fait-il savoir. 

Le député national Prosper Akili Miruho révèle qu'il y a espoir car le Directeur de cabinet du chef de l'État est un battant, un homme fort, intelligent, outillé et a déjà vécu des moments plus difficiles mais il s'en était sorti vainqueur. Et pour ce procès, l'élu d'Idjwi parle d'un montage car il n'y a rien qui atteste l'implication ni de loin ou de près  de Vital KAMERHE et ils sont en train de se battre à différents niveaux pour démontrer son innocence.

Il appelle la base à l'unité, la discipline car l'UNC et l'UDPS tiennent beaucoup à la plateforme CACH, mais aussi éviter de tomber dans la xénophobie par contre elle doit se ressaisir afin de faire triompher le Directeur de cabinet du chef de l'État M. Vital KAMERHE et son parti l'Union pour la Nation Congolaise sur l'ensemble du territoire national.

Pour rappel, Vital KAMERHE a été condamné au premier degré à une peine de 20 ans de prison ferme pour détournement des fonds alloués aux maisons préfabriquées dans le cadre du programme d'urgence de 100 jours du président de la République. Son conseil a interjeté appel et la prochaine l'audience en appel  est prévue pour ce 18 septembre 2020 à la cour d'appel de Kinshasa/Gombe.

 

 

 

 

 

laissez votre commentaire