Image Post

Adresse du chef de l'État à la nation : L'Union sacrée de la République mettra fin à la coalition FCC-CACH et constituera une nouvelle coalition pour la République ( Prof. Florent Munenge).

Des réactions continuent à s'enregistrer après le discours du chef de l'État Félix Tshisekedi à la nation ce 23 Octobre 2020. 

Le professeur Florent Munenge Mudage a scripté ce discours et fait savoir que le chef de l'État est fatigué des stratagèmes du Front Commun pour le Congo, presque sur tous les plans en commençant par le rétablissement de la paix à l'Est de la République Démocratique du Congo et plusieurs d'autres questions du développement notamment l'État de droit. 

Pour lui, les consultations avec les acteurs politiques et sociales du pays annoncées par le président de la République vont lui permettre d'entrer en contact avec l'opposition à l'instar de Moïse Katumbi, Jean Pierre Bemba, Martin Fayulu, les églises ( catholique, ECC, Réveil et Kimbaguistes et autres), mais aussi la société civile et la Fédération des Entreprises du Congo.

Ces consultations vont concerner  aussi le FCC. Ici, ce professeur à l'Université Officielle de Bukavu renseigne que l'AFCD-A et d'autres formations politiques du Front Commun pour le Congo seront associées pour constituer une autre majorité parlementaire que le chef de l'État a appelé "Union Sacrée pour la République", dans le seul objectif de quitter cette situation car depuis son accession au pouvoir, aucun de ses programmes n'évolue très bien et toutes ses initiatives à l'instar de la gratuité de l'enseignement n'a réussi à être appliquée par manque des moyens et complications mises en place par le Front Commun pour le Congo.  

"Le pays stagne, aucun programme n'est appliqué. Ce discours à un ton ferme, et démontre une volonté du président à vouloir changer les choses et il y aurait des lobbies internationales derrière lui, notamment les États-Unis, l'Union Européenne, mais il faut attendre ce que ces consultations vont nous produire. Est-ce qu'il y aura des nouvelles concertations nationales ou un nouveau dialogue et nous amener à une nouvelle majorité parlementaire?", s'interroge-t-il.

Le président a démontré qu'il est fatigué par la coalition FCC-CACH. C'est qu'il a appelé Union Sacrée de la République, constituera une nouvelle coalition que j'appellerai " Coalition pour la République", et avec celle-ci on ira avec pour des bonnes élections.

Cet enseignent de sciences politiques souhaite que cette coalition pour la République ramène l'élection présidentielle au deuxième tour et mettre des garde-fou pour la révision de la loi électorale afin d'éviter d'avoir des candidats avec des petits frères, pères, mères, enfants suppléants, mais aussi des candidats à deux niveaux ou alors dans deux circonscriptions électorales différentes et mettre terme au seuil Electoral, mais aussi devrait permettre aux Congolais de se sentir gouvernés, restaurer la paix à l'Est, notamment la situation de Minembwe où des tueries s'enregistrent tous les jours. 

 

"Le pays entre dans une phase transitoire que nous espérons être bénéfique pour la population et non pour les leaders des partis politiques. Si la coalition actuelle a des yeux virés vers la population, elle doit alors soutenir la vision transitoire du chef de l'État qui va vers l'unité nationale, gage de réussite de tout projet de développement", martèle le Prof. Florent Munenge Mudage.

 

Néanmoins, il invite la population à suivre de très près ces consultations afin de constater s'elles résolvent les problèmes de la population et dans le cas contraire être prêt à dénoncer.

Commentaires (Total : 8)

M
Me Faustin Ayubu 27/10/2020 03:42:56

Outre la nouvelle coalition recherchée par le président, ce dernier dispose aujourd'hui le pouvoir dans les institutions juridiques à l'occurrence celle de la Cour constitutionnelle et Cour de cassation. Le Tambwe Mwamba a induit le FCC dans un digue des lions préparé comme get-à-pain de Fatch...

M
Me Faustin Ayubu 27/10/2020 03:35:32

"L'union sacrée de la nation" dit par le président, permettra bien sûr, comme dit le prof MUNENGE, de créer une nouvelle coalition qui profiterai sans doute le cash à trouver une nouvelle majorité afin d'éviter les blocages de FCC.

I
Ir HERI LWIJI 25/10/2020 15:14:18

Nous,la population congolaise avons besoin de l'amélioration du condition de vie. Il est temps de se séparer des anti valeurs.

A
Alphonse Kihama Ruharara Rock 25/10/2020 14:46:18

Le FCC veut prendre le pays en otage.Ilsn'ont pas honte de voir comment de très petits pays pauvres s'organisent,. Ils créent des rébellions, ils veulent que le pays soit ingouvernable.Heureusementque le chef de l'état est sobre

N
Nkela precieux 25/10/2020 14:21:25

le peule veut le changement reel, rien de plus

J
John 25/10/2020 14:04:46

Suis d'accord avec Malipo Kingwati qui a stupilé sur l'idée de mettre fin à la coalition FCC-CACH et avoir seulement la majorité presidentielle et l'opposition. Travailler avec FCC c'est avoir le Diable dans l'église au meme moment où le Seigneur veut y être aussi pour les saints.

M
Malipo Kigwati John 25/10/2020 10:19:38

Même s'il y a coalition de la République, est-ce que le Président ne disposait pas le plein pouvoir de briser le FCC-CASH avant ? Le plus important dans ce pays, il faut qu'il ait deux partis politiques tout simplement (La majorité et l'opposition ) et le pays va émerger rapidement.

M
Mukengere ntakalalalwa Matthieu 25/10/2020 09:18:43

Une analyse perspicace. Quitte à analyser les efforts qu'il faut pour atteindre une nouvelle majorité parlementaire au regard de l'écart numérique entre les deux alliés. Wait and see

laissez votre commentaire