Image Post

Kabare : Un mort et deux blessés lors d'un affrontement entre groupes armés à Luhago

La société civile du territoire de Kabare au sud-Kivu alerte sur l'insécurité grandissante dans le Groupement de LUHAGO, Chefferie de Nindja. 
 
Elle révèle que trois groupes armés imposent leurs lois dans ce groupement  depuis quelques semaines. Le vendredi 26 Mars, les Groupes armés Raï Mutomboki CIZA MAKALI Allias BRALIMA et LUKOBA NAMUNINGA Allias MABULI, cantonnés à MURHUME se sont affrontés au groupe Raï Mutomboki SHABA2 MAZI Allias MABULI. Selon des sources locales, Ils se sont disputaient le leadership ou alors le monopole d'exploitation et d'occupation des carrés miniers dans cette partie du Territoire de Kabare.
 
Le président de la société civile de Kabare, M. Emmanuel Bengeyha, fait savoir que les combats se sont déroulés à la surface du Carré minier LUKOMA où est basé le groupe SHABA2 MAZI, dans le groupement de LUHAGO en chefferie de Nindja à 8 heures de marche du lieu où se trouve la position militaires des Forces Armées de la République Démocratique du Congo.
 
Il souligne que plus de 100 Ménages des Villages riverains du Carré Minier  LUKOMA , à savoir les villages de MIRHANDA I, MIRHANDA II , NSHOMBO I , NSHOMBO II, CIKUNDUSHI I , CIKUNDUSHI II, KAFUKIRO, KABIRUYA, KAHIRA, KABUKUCHU, NYAMUZIBA se sont déplacés vers les villages de CHOLOLO, MUDAKA, LWIZI, KABUYE II,... pour raison de sécurité.
 
Le Bilan Provisoire fait état d'un mort et un Blessé du côté LUKOBA ainsi qu'un blessé du côté MAZI et plusieurs ménages pillés.
 
La Société civile du Territoire de Kabare, demande aux autorités compétentes de mettre fin à ces groupes armés dans le groupement de LUHAGO et dans les autres groupements du Territoire de Kabare, mais aussi la permutation de tous les militaires se trouvant sur le sol du Territoire de Kabare.
 
Signalons que depuis le début de ce mois de Mars 2021, six personnes ont été tuées par balles et plus 10 blessées par les hommes à mains armées dans le territoire de Kabare au Sud-Kivu.

laissez votre commentaire