Image Post

Bukavu : la Fondation Panzi facilite l'engagement des RECOPE pour la lutte contre les VSBG   

La Fondation Panzi à travers son projet Badilika avec l'appui de MIMB a organisé le mercredi 1 décembre 2021 des panels sur l'égalité du genre dans la ville de Bukavu. 

Tenus au centre Bandari et à l'hôtel Mont Kahuzi, ces panels ont connu la participation des membres des Réseaux Communautaires de Protection de l'Enfance "RECOPE" des différents quartiers de Bukavu.

L'objectif était de sensibiliser à la violence fondée sur le genre et reconnaître la violence à l'égard des femmes comme violation des droits humains.  

La Fondation Panzi est entrain de mener des actions pour la 30e célébration de la campagne "16 jours d'activisme" et constante que dans sa trentième année, elle se heurte toujours à des difficultés à faire connaître la violence fondée sur le genre comme violation des droits humains.  

Ces panels ont été une opportunité pour les RECOPE de discuter sur un nouveau registre des normes, mais aussi les opportunités pour la participation des femmes dans la sphère de prise des décisions mais également mener la campagne d'actions contre la violence faite aux femmes.  

Constatant que les pésanteurs culturelles, traditionnelles et politiques continuent de persister et entravent la représentation des femmes, la Fondation Panzi a, à travers ces panels, facilité le dialogue, l'échange et la poursuite du développement des meilleures pratiques pour un large éventail d'acteurs clés afin d'identifier les efforts visant à parvenir à l'égalité des sexes à l'échelle territoriale et provinciale.  

Au cours de ces forums, les membres de RECOPE ont dénoncé les inégalités discriminatoires que subissent quotidiennement les femmes dans le province du Sud-Kivu, analysé les opportunités et ressources nécessaires pour la promotion de l'équité et l'égalité du genre dans tous les domaines de la société, mais aussi un cahier des charges à remettre aux décideurs pour la promotion de la participation des femmes dans les instances de prise des décisions a été élaboré.  

Les RECOPE se sont enfin engagés dans la lutte contre les violences faites aux femmes et aux jeunes filles dans la ville de Bukavu en particulier et la province du Sud-Kivu en général.  

Pour rappel, du 25 novembre (Journée Internationale pour l'élimination des violences à l'égard des femmes) au 10 décembre (Journée des droits de l'homme) s'organise une campagne de 16 jours d'activisme contre les violences sexuelles basées sur le genre dans l'objectif de promouvoir les droits humains des femmes.  

En République Démocratique du Congo, la trentième édition a été placée sous le thème : "Je me lève et je m'engage aujourd'hui contre les violences faites aux femmes, jeunes et petites filles".  

Le projet Badilika ayant pour vision de contribuer au progrès et le changement social par une révolution des mentalités et des comportements, l'éveil de la conscience citoyenne et la consolidation d'un État de droit respectueux des libertés, a envisagé des dialogues, le renforcement des dialogues entre les gardiens des coutumes et autres autorités publiques, la société civile, le secteur privé, les militants et intellectuels avec l'ambition de promouvoir un monde égalitaire entre les sexes.

laissez votre commentaire