Image Post

Ituri : nous devons mutualiser les efforts pour le retour de la paix à l'Est du pays (Hon. Gratien Iracan)

Gratien Iracan, député national élu de la circonscription électorale de Bunia ville, appelle les ituriens "au soutien des institutions du pays pour trouver solution aux défis sécuritaires à l'Est du pays, ce qui est présentement le cheval de bataille des autorités". 

Dans un point de presse qu'il a animé ce vendredi 3 décembre après son atterrissage à l'aéroport national de Murongo, cet élu se dit déterminé à chercher la paix par tous les moyens. 

"Nous voudrions finalement nous engager pour le retour de la paix effective dans la province de l'Ituri et celle du Nord-Kivu car, il est important d'appuyer toutes les institutions de la république. Il est temps de demander à nos frères qui sont dans des groupes armés d'accepter la démobilisation". 

Par ailleurs, le député Gratien Iracan rassure de la ferme volonté de l'Assemblée Nationale de plaider pour que la paix soit imposée en Ituri et au Nord-kivu, deux provinces sous état de siège, à travers la commission défense et sécurité.

Il demande ainsi aux habitants des provinces l'Ituri et du Nord-Kivu de soutenir la décision autorisant la présence de l'armée ougandaise sur le sol congolais pour que la paix soit effective dans les deux provinces. 

"La présence de l'Ouganda aujourd'hui a été décidée par le gouvernement qui en a la prérogative et par le chef de l'État qui est le commandant suprême de la nation, après avoir écouté les recommandations de la commission défense et sécurité sur la mutualisation des efforts. Il a décidé entant que commandant suprême et l'Assemblée Nationale a pris acte de cette prise de décision. C'est ainsi que vous avez vu la présence de la force ougandaise en train de frapper fort ", a-t-il poursuivi. 

Signalons que le député national Gratien Iracan est à la tête d'une délégation accompagnée des trois autres députés, à savoir : Héritier Chuma, député national élu du territoire de Djugu en Ituri, Célestin Ndivenemba, de la Tsuapa et Abraham Boliki, de la Tshopo qui séjournent en Ituri pour sensibiliser la population à accueillir la troupe de l'armée ougandaise sur le sol congolais afin de rétablir la paix dans les provinces de l'Ituri et du Nord-Kivu.

Commentaires (Total : 1)

Écho du Congo, magazine numérique 04/12/2021 13:29:17

Non monsieur l'honorable, il faudra une mobilisation générale, un service militaire obligatoire, de 16 ans à 60 ans. Même les députés devraient le faire.

laissez votre commentaire