Image Post

Musique Gospel : Argent, mensonge et sexe ,Mike Kalambay n’est plus Ambassadeur Maajabu

L’artiste musicien du gospel et pasteur congolais Mike Kalambayi a annoncé sa démission en tant qu’ambassadeur de la société Maajabu.

Dans un communiqué rendu public, la société Maajabu gospel a pris acte de ladite démission et dit restée une société œuvrant pour la promotion de la musique chrétienne sur fonds des valeurs uniquement chrétienne.

« La société Maajabu Gospel porte à la connaissance de la communauté des chrétiens dans le monde qu’elle vient de prendre Acte de la démission du pasteur Mike Kalambay de ses fonctions d’Ambassadeur. Maajabu Gospel avait déjà préparé sa décision portant rupture de son contrat d’Ambassadeur. Cependant, nous avions considéré vu son état de santé, que la notification d’une telle décision ne pourrait qu’avoir un effet aggravant sur sa vie. Maajabu Gospel reste et restera une société œuvrant pour la promotion de la musique chrétienne sur fond des valeurs uniquement chrétiennes. Que Dieu vous bénisse. La Direction » peut-on y lire.

 

Il sied de noter que démissionnaire, Mike Kalambay et le deuxième ambassadeur Maajabu à se séparer d’avec le groupe pour une affaire de « sextape » ; le premier étant le pasteur Cédric Kaseba qui avait été carrément viré quelques jours après la publication de ses vidéos sur les réseaux sociaux. Kaseba est l’époux de la chanteuse gospel Deborah Lukalu, elle-meme membre de Maajabu

Argent, mensonge et sexe aux conséquences néfastes

C’est toujours un cocktail explosif que celui constitué par l’argent, le mensonge et le sexe comme on le dit. Le scandale aux conséquences incalculables qui secoue Mike Kalambay depuis moins d’une semaine et qui défraie la chronique sur les réseaux sociaux en est une résultante.

Comment comprendre qu’une femme mariée, chantre gospel également et mère des enfants arrive à tromper son mari avec un autre musicien « chrétien » pour un simple featuring musical dans un album gospel ?

Cette femme qui serait une certaine Zawadi Ntamwenge accuse aujourd’hui son « frère chrétien » de « l’avoir forcé à des relations sexuelles sans protection à trois reprises ». Dans deux vidéos compromettantes devenues virales sur internet, l’on y voit le pasteur Mike Kalambay couché dans un lit et à côté de lui Zawadi en robe de nuit courte rouge comme elle le décrit elle-même. Pire dans cette vidéo, elle dit des détails scabreux de cette relation adultère qu’elle reconnait :

« C’est avec tristesse de se conformer à cela, oui Mike Kalambay et moi avions péché, cela s’est produit après des sessions en studio. Il ne m’a pas forcé à le faire à l’endroit normal mais il m’a forcé à avoir une relation sexuelle depuis l’autre endroit (par voie anale) et il m’a fait trop mal que je saignais. Je lui ai demandé d’arrêter mais il n’a pas voulu, disant qu’on pouvait utiliser de la vaseline. Il a essayé de prendre des photos nues de moi et de faire une vidéo que je n’ai pas voulu. Il a tout de même pris deux images de moi dont l’une om j’étais dans une robe de nuit courte de couleur rouge transparente » se régale-t-elle dans un live sur son compte instagrame.

Alors que dans une conversation enregistrée avec Zawadi, Mike Kalambay affirme n’avoir jamais pris 100 dollars dans ce projet, c’est le contraire des documents qui circulent sur internet. Pour ce contrat de featuring, Zawadi Ntamwenge avait envoyé depuis l’Australie en date du 20 août 2021 à un proche de Mike Kalambay une somme de 3107.81 dollars américains par un transfert Western Union.

Ayant piqué une crise après la diffusion de la « sextape » vidéo et souffrant, Mike Kalambay serait toujours dans un hôpital du Texas aux Etats-Unis où il se trouvait depuis la fin de l’année dernière 2021 pour un procès contre son ex-épouse Pénielle Nsamba.

L'on se rappellera qu’il y a peu, cette dernière a été elle-même au cœur d’un autre scandale sexuelle avec la diffusion sur les réseaux sociaux d’une vidéo de ses ébats avec un ex-amant dans un lit et qu’elle a assumée. Cette situation lui avait coûté une condamnation ainsi que le retrait de la garde de leurs deux garçons confiés à leur père Mike Kalambay par un tribunal de Texas aux Etats-Unis. 

laissez votre commentaire