Image Post

Uvira : Des habitants plaident pour la reprise des activités d'exploitation du calcaire dans la plaine de la Ruzizi

Famine, chômage, résurgence de l'insécurité ; les habitants du village Kibungu dans la localité de Bulaga dans le groupement de Lemera, chefferie de Bafuliru en territoire d'Uvira replongent dans un désastre après la suspension des activités extractives du calcaire à ciment par les autorités de la province du Sud-Kivu. Tout est à l'arrêt, les activités économiques stagnent.

En effet, la Coopérative Lemera a, depuis décembre 2021, commencé l'extraction des échantillons de calcaire dans cette entité de la chefferie de Bafuliru. Disposant de tous les documents et d'une adhésion massive de la communauté locale, elle envisage des actions de développement durable dans cette partie de la province du Sud-Kivu.

Selon le chef du site et membre de la Coopérative Lemera, M. Fiston Bisimwa, leurs activités ont été suspendues sur base des fausses informations car depuis le début aucune exportation du calcaire n'a été faite et donc, la cargaison est toujours là et constitue un manque à gagner pour les habitants et la province du Sud-Kivu.

"La coopérative Lemera dispose de tous les documents pour œuvrer au pays. Elle a également l'adhésion de toute la communauté locale. Le problème est que nous avions entendu que nous sommes suspendus sans que l'on sache la cause. La lettre qui suspend les activités nous reproche d'exporter 50 Ben d'échantillonnage au moment où aucun camion n'a été exporté. La cargaison est là, c'est-à-dire que nous étions à l'attente de la livraison du premier camion", dit-il.

Ce membre de la Coopérative Lemera regrette qu'une telle initiative soit suspendue pourtant constitue une porte qui peut résorber le chômage et par ricochet lutter contre le banditisme dans la plaine de la Ruzizi en territoire d'Uvira.

"La Coopérative Lemera engage plus de 150 personnes issues de la communauté locale, dont des jeunes et des mamans, mais également des anciens membres des groupes armés. Depuis cette suspension, on ressent la résurgence de l'insécurité et du recul en terme de développement car il y a des investisseurs qui veulent venir au Congo afin de créer une usine dans la plaine de la Ruzizi et devrait donner de l'emploi aux jeunes et lutter contre l'insécurité dans le territoire d'Uvira", martèle M. Fiston Bisimwa.

De leur côté, les habitants ne font qu'implorer la volonté des autorités provinciales afin de lever cette mesure qui les préjudicie. C'est le cas de M. Aboubakar Mukanya qui fait savoir que l'exploitation du calcaire dans cette entité est une opportunité pour le développement du territoire d'Uvira en particulier et de la province du Sud-Kivu en général.

"Je suis né ici en 1958, ces pièrres n'ont jamais été exploitées, mais depuis que la Coopérative Lemera a commencé, nous avons observé un changement. Comme vous le savez, ici chez nous il y a trop de famine, il est difficile de s'acheter une mesure de haricot, mais avec le début de ces activités, nos enfants commencent à se refaire la santé. Cette suspension nous inquiète trop, d'ailleurs depuis déjà deux semaines, nous assistons une montée de l'insécurité, les vaches, chèvres, porcs et des panneaux solaires sont devenus la cible des voleurs", dit-il.

De son côté, M. Kashindi Yajuwa, natif du milieu, craint que cette suspension puisse entraver les actions développement que mène la Coopérative Lemera dans le groupement de Lemera.

"Auparavant il était difficile d'arriver dans nos champs avec le vélo, mais avec l'avènement de cette coopérative, des routes de desserte agricole ont été ouvertes, des ponts construits et le chargement des endroits en délabrement très avancé a été fait. Nous ne transportons plus les productions agricoles sur la tête", révèle-t-il.

Il note que cette décision
suspendant les activités de la Coopération Lemera plonge toute la population dans d'énormes difficultés socio-économiques et exposent la population à l'insécurité et kidnappings dans la plaine de la Ruzizi.

A l'unanimité, les habitants du groupement de Lemera plaident auprès des autorités provinciales et nationales afin de lever cette suspension et permettre la reprise des activités d'exploitation du calcaire par la Coopérative Lemera.

Commentaires (Total : 3)

R
Roger katembo 04/05/2022 10:35:49

Je pense que ,les autorités doivent veiller à la sécurité de la population et l'impacte que font ces coopératives notamment la création des emplois garantir la sécurité et bien d'autres , l'état doit avoir pitié des autochtones. Mr Camille ,vous pouvez comfirmer que les études n'ont pas ...

C
Camille NDOLANDOLA 03/05/2022 17:23:55

L'exploitation c'est bon, maiss le respect de notre législation reste le préalable. Un tel demarrage d'exploitation sans étude d'impact environnemental et social, c'est vraiment une aberation qu'il faut à tout prix sanctionner.

Éric SADIKI NDAGiGiZA 03/05/2022 14:51:01

Je pense que la suspension ne pas l'anulation des activités de la coopérative mais peut-être le gouvernement veille bien réglementé l'exploitation de ce minaires. Il est question que la coopérative s'approche au gouvernement entant que partenaire. Nous sommes d'accord avec l'esprit de la le...

laissez votre commentaire