Grève des enseignants au Sud-Kivu : la société civile est préoccupée et envisage incessamment une médiation entre les enseignants et l'État Congolais (Nicolas Kyalangalilwa).


Image Post

Politique Publié le : 01/10/19 à 19:21:53
Par : Aboubakar Kigabi




La grève des enseignants des écoles Conventionnées est à son troisième jour à Bukavu. Le bureau de coordination de la société civile du Sud-Kivu  dit regretter le déclenchement de la grève qui prive les  élèves d'études et comprend les inquiétudes des enseignants face aux attentes face au gouvernement de la République Démocratique du Congo. 

Le trésorier de cette structure, le pasteur Nicolas Kyalangalilwa lie cette action des actions des enseignants aux faits que le gouvernement congolais ne s'était pas impliqué pour calmer les inquiétudes des professionnels de la craie et espère qu’une discussion ou alors des pourparlers seront entamés pour trouver une solution. 

"La société civile doit jouer un rôle de médiation pour que les enseignants et le gouvernement discutent et se donnent un moratoire dans l'objectif de ramener les enfants au cours  et poursuivre les discussions en vue de matérialiser le principe de la gratuite de l'éducation de base", confie-t-il à libregrandlac.com.

 Le pasteur Nicolas Kyalangalilwa soutient également que les enseignants ne doivent pas être clochardisés, raison de la tenue d'une réunion de médiation afin de permettre au gouvernement de prendre en compte les désidératas des enseignants et rendre réelle la gratuite de l'enseignement de base au profit des éléments et des parents.

Il estime que cela est possible grâce à une médiation que la société civile organisera incessamment et les pourparlers ont été déjà amorcés.

Pour rappel, les enseignants des écoles conventionnées ont décrété le mouvement de grève le mardi 24 septembre 2019, dans l'objectif de revendiquer le réajustement de leurs salaires.

 

 

 


Partagez cet article :

Articles à lire sur le même sujet :


Procès 100 jours : Le juge président Raphaël Yanyi Ovungu est mort

La police Nationale Congolaise a confirmé la mort du juge président dans le procès 100 jours en cours à la prison centrale de Makala. Selon la police de Kinshasa, Raphaël Yanyi Ovungu est mort  de suite d'une crise cardiaque aux env...

Politique - il y a 2 joursLire la suite

Procès de 100 jours : Bukavu peint aux affiches réclamant la libération de Vital Kamerhe.

Après la deuxième audience du procès opposant la République au président de l'Union pour la Nation Congolaise M. Vital Kamerhe, la ville de Bukavu, sa base électorale s'est réveillée aux couleurs des affiches r&eac...

Politique - il y a 3 joursLire la suite

Destitution de Kabund-Kasaï Oriental : les jeunes de l'UDPS manifestent et menacent de brûler le s...

Après la destitution de Jean-Marc Kabund de son poste de premier vice-président du bureau de l’Assemblée nationale lundi 25 mai par les députés nationaux, les jeunes de l’Union pour la Démocratie et le Progrès...

Politique - il y a 3 joursLire la suite

Programme de 100 jours : NGASA-FATSHI invite la justice à élargir les enquêtes au Sud-Kivu.

Dans sa déclaration relative au programme d'urgence de 100 jours du président de la République Démocratique du Congo, la Nouvelle Génération d'accompagnement et de Soutien aux Actions du chef de l'État (NGASA) salue et en...

Politique - il y a 3 joursLire la suite

Ass.Nat-déchéance de Kabund : Jeanine Mabunda salue l'esprit démocratique et l'État de droit

La présidente de l’Assemblée nationale, Jeanine Mabunda Lioko, a salué l’esprit démocratique et l’État de droit ayant conduit à la déchéance du député national Jean-Marc Kabund de so...

Politique - il y a 3 joursLire la suite

Annonce
PROGRAMMES DE VOYAGES
  • Matin (Du mardi au vendredi) : GOMA - BUKAVU
  • Chaque soir : BUKAVU - GOMA - BUKAVU

Contacts :
+243 977749937, +243 975468469, +243 894402457
Partagez nous votre commentaire