Sud-Kivu : s'il arrivait que le gouvernement provincial actuel tombe, les acteurs de la société civile obligeront la dissolution de l'Assemblée provinciale (Déclaration).


Image Post

Politique Publié le : 02/10/19 à 14:53:34
Par : aboubakar kigabi




Le débat sur le départ ou le maintien du gouverneur de la province du Sud-Kivu alimente toujours la scène politique et sociale en province. Cette situation ne laisse pas indifférent les acteurs de la société civile.

Au cours d'un point de presse tenu ce mercredi 2 octobre 2019, les organisations de la société civile dans toute sa diversité, les médias communautaires, les mouvements citoyens et les forces vives de la province ont dans une déclaration commune dit sentir la résurgence des menaces d'un nouveau manège destiné à limoger le chef de l'exécutif provincial actuel, avant que son gouvernement ait doté la province de son budget pour l'année 2020 et des menaces qui ne tiennent que des lunettes d'intérêts particuliers entre camps politico-ethniques en perpétuels antagonismes.  

Dans ladite déclaration, les acteurs de la société civile dresse un bilan très négatif des départs intempestifs des gouverneurs, choisis et démis par des acteurs politiques, qu'ils qualifient des gourous invisibles et leurs réseaux installés savamment en province, avec à la clé des échecs cumulés.

"Nous disons non à la prise en otage de la province par des pseudo-notables assis à Kinshasa, dénonçons leurs manœuvres de déstabilisation et nous alertons les animateurs de toutes les institutions de la République du niveau national et provincial sur notre détermination à mobiliser la population à se lever comme un seul homme afin de barrer la route aux imposteurs qui voudront ramener la Province dans la fragilisation de la province, les tragédies humanitaires, la clochardisation des agents de l'administration publique et la désolation des familles victimes des incendies et expropriation foncière", peut-on lire dans la déclaration.

Les acteurs de la société civile invitent par ailleurs le chef de l'exécutif provincial de demeurer dans les attitudes d'un homme d'État sensible aux valeurs républicaines et démocratiques, toute en réaffirmant que si jamais par son propre chef, la pression ou par des mécanismes politiquement illégitimes bien que légaux, le gouvernement actuel tombe, ils prendront en mains toutes leurs responsabilités historiques pour obliger la dissolution de l'Assemblée provinciale.

"Nous prendrons en mains nos responsabilités historiques pour obliger la dissolution de l'Assemblée provinciale, le vote de nouveaux députés provinciaux et le choix d'un gouverneur parmi les personnes indépendantes autres que les acteurs politiques connus faisant rend au sein de la classe politique d'aujourd'hui", disent-ils dans la déclaration commune.

L'appel a été également lancé au président de la République d'user de son pouvoir constitutionnel en vue de paralyser la manœuvre qui vise à déstabiliser le Sud-Kivu et ainsi permettre un décollage synchronisé des toutes les provinces de la République Démocratique du Congo.

Signalons que, les acteurs de la société civile, les radios communautaires, les mouvements citoyens, les forces vives ont rendu publique cette commune déclaration sur invitation du Réseau des Radios et Télévisions communautaires du Congo (RATECO) en sigle

 


Partagez cet article :

Articles à lire sur le même sujet :


Procès 100 jours : Le juge président Raphaël Yanyi Ovungu est mort

La police Nationale Congolaise a confirmé la mort du juge président dans le procès 100 jours en cours à la prison centrale de Makala. Selon la police de Kinshasa, Raphaël Yanyi Ovungu est mort  de suite d'une crise cardiaque aux env...

Politique - il y a 2 joursLire la suite

Procès de 100 jours : Bukavu peint aux affiches réclamant la libération de Vital Kamerhe.

Après la deuxième audience du procès opposant la République au président de l'Union pour la Nation Congolaise M. Vital Kamerhe, la ville de Bukavu, sa base électorale s'est réveillée aux couleurs des affiches r&eac...

Politique - il y a 3 joursLire la suite

Destitution de Kabund-Kasaï Oriental : les jeunes de l'UDPS manifestent et menacent de brûler le s...

Après la destitution de Jean-Marc Kabund de son poste de premier vice-président du bureau de l’Assemblée nationale lundi 25 mai par les députés nationaux, les jeunes de l’Union pour la Démocratie et le Progrès...

Politique - il y a 3 joursLire la suite

Programme de 100 jours : NGASA-FATSHI invite la justice à élargir les enquêtes au Sud-Kivu.

Dans sa déclaration relative au programme d'urgence de 100 jours du président de la République Démocratique du Congo, la Nouvelle Génération d'accompagnement et de Soutien aux Actions du chef de l'État (NGASA) salue et en...

Politique - il y a 3 joursLire la suite

Ass.Nat-déchéance de Kabund : Jeanine Mabunda salue l'esprit démocratique et l'État de droit

La présidente de l’Assemblée nationale, Jeanine Mabunda Lioko, a salué l’esprit démocratique et l’État de droit ayant conduit à la déchéance du député national Jean-Marc Kabund de so...

Politique - il y a 3 joursLire la suite

Annonce
PROGRAMMES DE VOYAGES
  • Matin (Du mardi au vendredi) : GOMA - BUKAVU
  • Chaque soir : BUKAVU - GOMA - BUKAVU

Contacts :
+243 977749937, +243 975468469, +243 894402457
Partagez nous votre commentaire