Conflit et insécurité à Bunia : Moïse Katumbi prêche la paix et propose un budget provisoire de 100 millions de dollars au gouvernement Congolais pour y arriver


Image Post

Politique Publié le : 02/11/19 à 16:50:01
Par : Aboubakar kigabi




Moïse Katumbi a dans son meeting tenu à Bunia demandé  la prévision de 100 millions de dollars américains dans le budget de l’Etat Congolais pour des Interventions urgentes dans les provinces victimes des conflits, épidémies et catastrophes humanitaires.

 Dans un appel à la population de l'Ituri, aux autorités Congolaises et la communauté internationale, le président de la plateforme Ensemble pour le Changement Moïse Katumbi a condamné la situation humanitaire et sécuritaire très catastrophique que traversent la partie Est du pays.

Il a par l’occasion constaté que la situation humanitaire que sanitaire à Djugu et Mambassa dépasse tout entendement. Dans son discours, il a dressé un tableau sombre. Il a parlé des milliers de morts, dans le cadre d'une guerre entretenue par des manipulationsvisant à opposer les Congolais les uns contre les autres.

"Plus d'un million de nos frères et sœurs sont déplacés en interne et en Ouganda, la plupart d'entre eux vivant à ciel ouvert, sur notre propre sol; nous ne pouvons accepter ces innombrables tueries, ces violences, ces destructions, ces massacres. Nous ne pouvons accepter cette barbarie qui est devenue presque quotidienne.

Ces souffrances sont la conséquence des actes des ennemis de notre peuple qui veulent prospérer en attisant la haine et en cultivant la peur.Les traces des violences sont visibles au quotidien. Des victimes égorgées, décapitées, violées, torturées, des incendies des bâtiments représentant l’Etat, des écoles, des habitations, des champs des plantations, témoignent d’une barbarie extrême et planifiée.

Plus de 5000 morts sont évoquées depuis la reprise des violences en décembre 2017; lorsque vous savez que la guerre de 1999 à 2003, dans la même province, avaient déjà provoqué plus de 60 000 morts…

Autant il a été évoqué une guerre tribale en 1999, autant il semble unanime, des avis recueillis auprès de plusieurs représentants de la société civile, des élus locaux, des institutions non gouvernementales, que les tueries actuelles sont plutôt le fait des groupes armés qui utilisent le terreau de la haine tribale", dit Moïse Katumbi sous une consternation.

Pour lui, les tueries actuelles en ITURI, précisément à DJUGU, ont occasionné, à ce jour, plus de 1 million de déplacés internes, essentiellement des femmes, des enfants, des vieillards et la plupart vivant dans des tentes de fortune installées dans la ville de Bunia et beaucoup d’entre eux ayant trouvé refuge dans des familles d’accueil.

 Le leader d'Ensemble pour le changement condamne le fait qu'on parle peu, de cette situation.  "L’opinion publique se désintéresse de la souffrance du peuple congolais. Pas plus les autorités au pouvoir, qui font si peu pour venir en aide à des millions de compatriotes jetés en pâture à la violence des groupes armés et abandonnés en errance dans leur propre pays. Comme si la vie des Congolais ne valait rien", s'indigne-t-il.

 Par ailleurs, il dit apporter le message de la paix et de collaboration afin de se  mettre ensemble pour dialoguer et trouver des solutions. Pour lui, Il est grand temps de construire la République Démocratique du Congo  en vue de sauvegarder l’avenir de la jeunesse.

Il a aussi invité les groupes armés qui sont dans la forêt à prendre l'option du dialogue car les armes ne sont pas une solution pour une paix durable et mettre au-delà des clivages politiques pour l'unité. Dans son discours, Moïse Katumbi a invité les autorités du pays à prendre leurs responsabilités afin d’assurer la protection de tous les citoyens, sur toute l’étendue du territoire et cela passe par le rétablissement de l’autorité de l’Etat, en rétablissant une justice effective, afin de punir les auteurs de ces massacres, en donnant aux forces de sécurité des moyens conséquents d’intervention, en assurant un salaire digne et régulier aux militaires et auxpoliciers en favorisant le dialogue intra et intercommunautaire.

Il a demandé au gouvernement de prévoir 100 millions de dollars dans le budget pour des interventions urgentes dans les provinces victimes des conflits, des épidémies et des catastrophes humanitaires. Il préconise qu'une partie de ce fond serve à la sécurisation du retour des déplacés, à la reconstruction de leurs maisons détruiteset à leur réinsertion.


Partagez cet article :

Articles à lire sur le même sujet :


Sud-kivu-Covid-19 : le député Homer Bulakali plaide pour le renforcement des mesures sécuritaires...

Dans une correspondance adressée  gouverneur de province et dont copie est parvenue à libregrandlac.com, l'élu de Bukavu note quelques irrégularités dans la prévention du coronavirus au Sud-Kivu et plaide pour le renfo...

Politique - il y a 18 hrsLire la suite

RDC : deux ex-ministres dont celui de la Santé condamnés pour détournements de fonds.

Deux anciens ministres, dont celui de la Santé qui avait géré le début de l’actuelle épidémie d’Ebola en République démocratique du Congo, ont été condamnés lundi à des peine...

Politique - il y a 5 joursLire la suite

Covid19 en RDC : la NDSCI suggère la mise en quarantaine des membres du gouvernement et la préside...

Dans son communiqué de presse relatif à la propagation de la pandémie de coronavirus en République Démocratique du Congo, la nouvelle dynamique de la société civile "NDCSI" en sigle dit suivre avec inquiétude la pr...

Politique - il y a 7 joursLire la suite

Coronavirus en RDC : l'opposant Fayulu sensibilise ses compatriotes

Cette fois-ci, ce n’est pas pour appeler les institutions de son pays à établir la « vérité des urnes », donc la victoire à la présidentielle de décembre 2018 remportée selon la commissi...

Politique - il y a 2 semainesLire la suite

RDC : un 2ème ex-chef de guerre condamné par la CPI libéré à Kinshasa

L’ancien chef de guerre congolais Germain Katanga, condamné par la Cour pénale internationale (CPI), a été libéré lundi à Kinshasa, vingt quatre heures après la libération  d’un autre ex-che...

Politique - il y a 2 semainesLire la suite

Annonce
PROGRAMMES DE VOYAGES
  • Matin (Du mardi au vendredi) : GOMA - BUKAVU
  • Chaque soir : BUKAVU - GOMA - BUKAVU

Contacts :
+243 977749937, +243 975468469, +243 894402457
Partagez nous votre commentaire