Image Post

La justice à deux vitesses en RDC : quand les détournements d'argent public permettent l'évasion des coupables, dont Nicolas Kazadi

Depuis plusieurs années en République Démocratique du Congo, un schéma récurrent se dessine : les responsables politiques impliqués dans des affaires de détournement d'argent public parviennent systématiquement à échapper à la justice en invoquant occasionnellement des problèmes de santé.

Dernier épisode en date , l'ex-ministre des Finances, Nicolas Kazadi, qui a obtenu l'autorisation de se rendre à l'étranger pour recevoir un traitement médical, malgré les accusations pesantes contre lui.

Cette décision, rendue par le Procureur général près la Cour de cassation, soulève une fois de plus des questions sur l'efficacité et l'intégrité du système judiciaire congolais.

Alors que ses coaccusés se retrouvent déjà derrière les barreaux, soupçonnés d'avoir participé à un important détournement de fonds publics, Nicolas Kazadi semble bénéficier d'un traitement de faveur.

Il est inacceptable que les coupables de ces actes de corruption puissent impunément s’en sortir en exploitant des failles du système judiciaire.

Pendant ce temps, le peuple congolais est privé des ressources qui devraient lui revenir et qui pourraient contribuer à son développement et à son bien-être.

L'impunité ne profite pas à certains politiciens corrompus ne fait que renforcer le sentiment d'injustice et d'indignation au sein de la population. Il est grand temps que la justice en RDC soit réformée en profondeur pour garantir l'égalité devant la loi et la lutte contre la corruption.

L'arrivée d'un nouveau visage à la tête du système judiciaire congolais, chez une personne jeune et opposante, suscite l'espoir d'un changement positif.

Il est essentiel que le président de la République et l’ensemble des autorités s’engagent réellement dans la lutte contre la corruption et pour une justice équitable pour tous les citoyens.

Les détournements d'argent public ne doivent plus être synonymes d'impunité, mais de responsabilité et de sanctions appropriées.

Commentaires (Total : 2)

Æriel makobo 30/06/2024 04:33:06

D'après moi sur cette problème nicolas kazadi ne peut pas détourner cette argent là commeça on ne peut pas faire soufrir un pays commeça

J
Joseph Bakenga. 29/06/2024 18:06:56

Il n'y a pas 2 raisons, c'est une raison et c'est clair. C'EST LE TRIBALISME A OUTRANCE NICOLAS KAZADI EST KASAIEN, regarder François rubota à Malala car non muluba.

laissez votre commentaire