Image Post

Sud-Kivu : 25 ans après, les habitants de Kaziba commémorent les massacres du 28 Octobre 1996

La population de Kaziba a commémoré pour la toute première fois les massacres du 28 Octobre 1996. Les cérémonies de commémoration ont débuté le 28 Octobre 2021 par le recueillement sur les 7 fausses communes éparpillées dans la chefferie de Kaziba en territoire de Walungu en province du Sud-Kivu.



Avec l'accompagnement de la Fondation Panzi du prix Nobel de la paix 2018, les habitants de Kaziba ont débuté ce vendredi 29 octobre 2021 par une célébration eucharistique à la paroisse de Kaziba suivie d'une procession jusqu'à la chefferie de cette entité où des témoignages seront faits par les victimes et différentes allocutions pour réclamer l'événement du processus de mécanisme de justice transitionnelle via les recommandations du Rapport Mapping et l'engagement collectif à l'instauration d'un État de droit gage de toute paix durable dans cette partie de la République Démocratique du Congo.


Pour la Fondation Panzi, à travers cette commémoration, les communautés seront sensibilisées sur les crimes commis et consoliderons les comités des victimes. Elle s'attend également à une demande formelle des actions en justice formulée par les victimes, mais également à un engagement des acteurs clés de la coutume et de la société civile à faire des actions d'identification et de sécurisation des sites des massacres.


Cette commémoration s'inscrit dans la suite des actions à mener dans la suite des recommandations de la caravane pour la paix et la justice transitionnelle.

Ce 29 octobre 2021, il est prévu le recueillement des témoignages des victimes autour du feu, différentes allocutions, visite des sites des massacres et dépôt des gerbes de fleurs sur les fausses communes.

Pour rappel, des éléments de l’AFDL/APR ont en date du 28 octobre 1996, tué 130 civils dans la localité de Kaziba, à 53 kilomètres au sud-ouest de Bukavu, dans le territoire de Walungu.

Ils ont notamment tué 36 civils dans le centre commercial de Kaziba. Les corps des victimes ont été inhumés au centre-ville de Kaziba dans une fosse commune située à proximité de l'église mennonite. Un peu plus tard, les militaires ont tué de nombreux civils à coups de lance et de machette dans le quartier de Namushuaga/Lukube. Par la suite, ils ont tué au moins 11 civils dans le quartier de Cihumba où s’étaient réfugiés un grand nombre d’habitants. En marge de ces massacres, les militaires ont aussi pillé l’hôpital, des magasins et de nombreuses habitations et ils ont saccagé la petite centrale hydroélectrique locale.

laissez votre commentaire