Image Post

Burundi : hausse de la production halieutique

Il y a quelques années, la région nord du Burundi notamment, la province Kirundo était menacée de désertification. Avec en filigrane, des conséquences pour les lacs du nord dont le lac Rweru.

Aujourd’hui, grâce à la protection de sa zone tampon, ses ressources halieutiques, sont en hausse. Et cela crée du travail et contribue au développement communautaire.

"Avant la protection du lac, la production était faible. Mais actuellement, elle est en hausse. L’administrateur et le gouverneur ont sensibilisé pour protéger ce lac. Et la production ne cesse d’accroître ", a déclaré Pascal Nkurunziza, pêcheur sur le lac Rweru.

Avec cette hausse de la production, des investisseurs ont créé du travail sur ce lac. Ce qui fait vivre des familles.

Nous, la pêche est notre métier. Nos patrons nous donnent du travail. C’est ça qui nous fait vivre. On passe des jours dans le lac, et à notre retour, ils paient de l’argent", explique Daniel Minani, pêcheur sur le lac Rweru.

Côté administration, on affirme que cette hausse est réelle et avantageuse.

Il y a le projet de protection des lacs en séparant la zone tampon à la partie cultivable. Ça a pu augmenter la production des poissons parce qu’ils trouvent de la nourriture, où ils se multiplient. Cette hausse a contribué non seulement à la nourriture de cette population, mais aussi au développement communautaire. Parce que cette commune encaisse beaucoup de taxes environ supérieur à deux millions FBU par semaine dans les taxes de commercialisation des poissons", a souligné Albert Hatungimana, gouverneur de Kirundo.

Le nord du Burundi compte en tout six lacs dont le lac Rweru et Cohoha. Leurs eaux sont partagées entre le Rwanda et le Burundi.

laissez votre commentaire