Image Post

RDC: La Famille Nkulu dénonce l'arrestation de l'apôtre Numbi à Kinshasa et demande l'intervention du Président de la République

L'arrestation de l'apôtre Numbi à Kinshasa le 5 décembre dernier a suscité l'indignation et la colère de sa famille, qui dénonce une violation flagrante de ses droits.

À travers l'honorable RENE BANZA, député USN et frère du directeur Numbi Nkulu Christian, la famille Nkulu fait appel à l'implication du Président de la République, en tant que garant de la Nation, pour que justice soit rendue et les droits de l'apôtre Numbi soient respectés.

L'arrestation et la détention de l'apôtre Numbi

L'apôtre Numbi a été arrêté à sa descente d'avion à Kinshasa le 5 décembre dernier. Depuis lors, il est détenu à l'ANR (Agence Nationale de Renseignements) sans qu'aucune information précise sur les motifs de son arrestation ne soit partagée. Cette détention prolongée soulève des inquiétudes quant au respect des procédures légales et des droits fondamentaux de l'apôtre Numbi.

Depuis l'arrestation de l'apôtre Numbi, sa famille et ses avocats n'ont pas ménagé leurs efforts pour obtenir des informations sur son état et les raisons de sa détention. Malheureusement, malgré les multiples tentatives, ils n'ont toujours pas eu accès à lui, ce qui soulève de sérieuses préoccupations quant au respect de ses droits légaux et humains.

L'appel à l'implication du Président de la République

Face à cette situation préoccupante, l'honorable RENE BANZA, député USN et frère du directeur Numbi Nkulu Christian, a exprimé publiquement son indignation et a appelé le Président de la République à intervenir. En tant que garant de la Nation, il est impératif que le Président veille à ce que les droits de l'apôtre Numbi soient respectés et qu'une enquête transparente soit menée pour déterminer les motifs de son arrestation.

Il est essentiel que les autorités compétentes veillent à ce que la justice soit rendue et que les droits fondamentaux de chaque individu soient protégés, conformément aux principes démocratiques et aux lois en vigueur dans le pays.

 

laissez votre commentaire